Posts Tagged dystopia

DUO SHOW GALERIE TAGLIALATELLA, PARIS

DYSTOPIA

Kurar & Lucas Ribeyron
Duo-Show 
du 15 octobre au 14 novembre 2020

KURAR_Generation_146x97cm
KURAR_Generation_146x97cm

« Nous vivons dans un monde où un arbre a financièrement plus de valeur mort, que vivant, où une baleine a plus de valeur morte que vivante. Tant que notre économie fonctionnera dans ce sens et que les entreprises seront non régulées, elles vont continuer à détruire les arbres, à tuer des baleines, à exploiter la terre et à pomper le pétrole du sol, même si l’on sait que cela détruit la planète et que l’on dégrade le monde des générations futures. Cette pensée à court terme provient de la religion du profit à tout prix, comme si magiquement chaque entreprise allait égoïstement donner le résultat optimal. Cela touche l’environnement depuis longtemps. Ce qui fait peur et ce que l’on espère être la goutte d’eau qui va montrer à notre civilisation que cette théorie est bancale depuis le début, c’est que c’est à notre tour d’être l’arbre, la baleine. Notre attention peut être exploitée, nous valons plus pour une entreprise si nous passons du temps devant un écran, à regarder une pub, que si nous le consacrons à une vie enrichissante. Et nous voyons le résultat. Les entreprises utilisent une intelligence artificielle puissante pour nous abêtir et capter notre attention sur ce qu’ils veulent, et non sur ce qui est le plus cohérent avec nos buts, nos valeurs, nos vies… » (Justin Rosenstein – Extrait de « The Social Dilemma »)

Rien ne pouvait mieux illustrer le dialogue qui prendra place à la galerie Taglialatella à partir du 14 octobre 2020 entre les artistes Kurar et Lucas Ribeyron que le propos de Justin Rosenstein, l’un des grands contributeurs au développement des outils, moteurs et applications que nous connaissons et qui, après avoir été au cœur du réacteur du monstre technologique pendant de nombreuses années, dénonce cette accélération de l’effondrement.

Dans ce dialogue, Lucas Ribeyron utilise la vidéo surveillance comme expression iconographique afin de mettre en exergue à quel point les nouveaux moyens de captation ont modifié et retournent notre perception du monde, et comment les médias technologiques, par la saturation d’images et d’informations, sont devenus aveuglément la nouvelle religion ; Kurar nous montre à travers ses symboles et ses représentations grinçantes les dérives auxquelles nous sommes confrontés et les conséquences de cet appât immédiat du profit sur notre cerveau mais également sur notre environnement.

Mais la transcendance étant encore possible, les deux artistes nous invitent à sortir de l’obscurité de nos consciences. Pour Kurar l’œuvre « Don’t follow the group » est l’hymne pour sortir de l’enfer moutonnier et colorer le monde ; de même, « les mots » en tant qu’expression de la réflexion, de la richesse intellectuelle et de la connaissance sont la meilleure « arme ». Pour Ribeyron la lune, emblème de l’inexorable cyclicité de la nature, éclaire sur ce monde : l’humain peut s’effondrer, la nature continue son cycle. Cette adversité nous ramène à notre modeste condition et nous interroge aussi sur l’action de l’Homme sur les Autres et sur son environnement…. Dans ce tumulte la Lune imperturbable fige l’instant et nous offre une lucidité nouvelle vers la contemplation encore possible d’une lumière au bout du tunnel.

Lucas Ribeyron (1988) / Ouroboros entre les pieds de Janus d’après Pierre de Franqueville / 2020
Lucas Ribeyron (1988) / Ouroboros entre les pieds de Janus d’après Pierre de Franqueville / 2020

KURAR_ Oil and aerosol on canvas named FRAGILE FREEDOM
KURAR_ Oil and aerosol on canvas named FRAGILE FREEDOM
exposition des travaux de KURAR et Lucas Ribeyron pour le duo show Dystopia a la galerie TAGLIALATELLA , PARIS
KURAR_Don’t follow the group_ 195x130cm

Liens vers le site de la Galerie Taglialatella pour plus d’infos ;

https://www.djtfa-paris.com/kurar-et-lucas-ribeyron-duo-show