Posts Tagged KURAR

« playground? »

Exposition Collective « Playground? »

Découvrez une partie de mes derniers travaux lors d’une exposition collective autours du theme de la prochaine Coupe du monde de football au Qatar.

Exposition a la Mazel Galerie , Bruxelles. BE

Carlos Aires – Boris Anje (Anjel) – Brusk – Simon Berger – Alfred Cheng – Vincent Corpet – C215 – Kurar – Levalet – Laurina Paperina – Pantonio – Stéphane Pencréac’h – Sonac

« FifaOilCup » – 162x97cm

Exposition : 

Vendredi 11 Novembre 2022 au Vendredi 23 Décembre 2022

Vernissage :

 Jeudi 10 Novembre 2022

Bruxelles Crespel

« World Cup » – 100x100cm

« Influence Trophy » – 100x100cm

MONTREAL SOLO SHOW

S16 GALLERY, MONTREAL

« STUDIES », Solo show du 3 au 28 Mars 2022

It is with oil and aerosol on canvas that French artist KURAR brings us contrast between current freedoms and the prices of life in a world that has implacably stamped its pace on us. Using the gentleness of childhood imagery and placing it in context with today’s charged social climate, KURAR’s work creates a vision of society in a culture of access.
 

Solo show KURAR at S16GALLERY, Montreal, CA

The ‘Studies’ exhibition is a subtle balance between power and intimacy; between mastery and exploration, thus retracing through images and emotions all the phases of the artist’s creative process and lending the viewer a closer, and more intimate ,approach to the body of work. 

Solo show KURAR at S16GALLERY, Montreal, CA


 C’est avec de la peinture à l’huile et en bombe aérosol que l’artiste français KURAR  nous apporte le contraste entre les libertés actuelles et les prix à payer pour vivre dans un monde qui nous a emprisonnés dans un monde en perpétuel mouvements. En utilisant la tendresse des images de  sa jeunesse et en les plaçant dans un contexte chargé, le travail de KURAR crée une vision de la société dans une culture éclatée.

Solo show KURAR at S16GALLERY, Montreal, CA

 L’exposition «  Studies »  est un subtil équilibre entre puissance et intimité, entre maîtrise et exploration, retraçant ainsi par l’image et les émotions toutes les phases du processus créatif de l’artiste , offrant au spectateur une approche plus proche et plus intimiste de l’ensemble de son l’œuvre.

Solo show KURAR at S16GALLERY, Montreal, CA
Solo show KURAR at S16GALLERY, Montreal, CA
Solo show KURAR at S16GALLERY, Montreal, CA
Solo show KURAR at S16GALLERY, Montreal, CA

« HORIZON » SOLO SHOW

KURAR « Horizon »Solo show / Artcan Gallery, MARSEILLE

Perspective ! Tout n’est que perspective, dans la vie, dans l’art, dans nos projets. Nous
fixons cet horizon qui parfois nous semble tout proche et atteignable et qui en un rien de
temps s’éloigne. Ce même horizon que nous avons beau chercher dans nos mégalopoles,
s’offre à nous dès les derniers blocs de béton passés.
Kurar nous livre à travers cette exposition sa vision d’un futur tout en contraste, où la
présence du gris environnant se voit perturber par la gaité et la luminosité des couleurs de
la nouvelle génération. Comme une ode à cette jeunesse en pleine conscience des enjeux
de notre avenir.
« Horizon » même, si il n’est pas encore définitivement acté, parce que je développe sur
les pièces, à la fois l’horizon physique et l’horizon intellectuel, c’est-à-dire une vision du
futur, imaginant comment le monde, notre société et notre façon de vivre vont évoluer.
Un travail sur la toile, mais aussi sur papier où s’entremêlent paysages extérieurs et
projections futuristes.  » Kurar

KURAR « Horizon »Solo show / Artcan Gallery, MARSEILLE
KURAR « Horizon »Solo show / Artcan Gallery, MARSEILLE
KURAR « Horizon »Solo show / Artcan Gallery, MARSEILLE
KURAR « Horizon »Solo show / Artcan Gallery, MARSEILLE

Perspective! It’s all about perspective, in life, in art, in our projects. We
let’s fix this horizon which sometimes seems very close and reachable and which in no time
time is moving away. This same horizon that we can look for in our megalopolises,
available to us from the last concrete blocks passed.
Kurar delivers to us through this exhibition his vision of a contrasting future, where the
presence of the surrounding gray is disturbed by the cheerfulness and the luminosity of the colors of
the new generation. Like an ode to this youth in full awareness of the issues
of our future.
« Horizon » even, if it is not yet definitively recorded, because I am developing on
the pieces, both the physical horizon and the intellectual horizon, that is to say a vision of the
future, imagining how the world, our society and our way of life will evolve.
A work on canvas, but also on paper where exterior landscapes and
futuristic projections. « Kurar

KURAR « Horizon »Solo show / Artcan Gallery, MARSEILLE
KURAR « Horizon »Solo show / Artcan Gallery, MARSEILLE

NOUVELLE EDITION

Kurar nouvelle serigraphie.
Nouvelle edition en pre commande dés maintenant
Print KURAR

Read More

GUIDE DE L ART CONTEMPORAIN URBAIN 2020

KURAR dans le Guide de l’art contemporain urbain 2020, hors série du magazine GRAFFITIART, regroupant les 50 artistes internationaux les plus influents de cette année

Read More

DUO SHOW GALERIE TAGLIALATELLA, PARIS

DYSTOPIA

Kurar & Lucas Ribeyron
Duo-Show 
du 15 octobre au 14 novembre 2020

KURAR_Generation_146x97cm
KURAR_Generation_146x97cm

« Nous vivons dans un monde où un arbre a financièrement plus de valeur mort, que vivant, où une baleine a plus de valeur morte que vivante. Tant que notre économie fonctionnera dans ce sens et que les entreprises seront non régulées, elles vont continuer à détruire les arbres, à tuer des baleines, à exploiter la terre et à pomper le pétrole du sol, même si l’on sait que cela détruit la planète et que l’on dégrade le monde des générations futures. Cette pensée à court terme provient de la religion du profit à tout prix, comme si magiquement chaque entreprise allait égoïstement donner le résultat optimal. Cela touche l’environnement depuis longtemps. Ce qui fait peur et ce que l’on espère être la goutte d’eau qui va montrer à notre civilisation que cette théorie est bancale depuis le début, c’est que c’est à notre tour d’être l’arbre, la baleine. Notre attention peut être exploitée, nous valons plus pour une entreprise si nous passons du temps devant un écran, à regarder une pub, que si nous le consacrons à une vie enrichissante. Et nous voyons le résultat. Les entreprises utilisent une intelligence artificielle puissante pour nous abêtir et capter notre attention sur ce qu’ils veulent, et non sur ce qui est le plus cohérent avec nos buts, nos valeurs, nos vies… » (Justin Rosenstein – Extrait de « The Social Dilemma »)

Rien ne pouvait mieux illustrer le dialogue qui prendra place à la galerie Taglialatella à partir du 14 octobre 2020 entre les artistes Kurar et Lucas Ribeyron que le propos de Justin Rosenstein, l’un des grands contributeurs au développement des outils, moteurs et applications que nous connaissons et qui, après avoir été au cœur du réacteur du monstre technologique pendant de nombreuses années, dénonce cette accélération de l’effondrement.

Dans ce dialogue, Lucas Ribeyron utilise la vidéo surveillance comme expression iconographique afin de mettre en exergue à quel point les nouveaux moyens de captation ont modifié et retournent notre perception du monde, et comment les médias technologiques, par la saturation d’images et d’informations, sont devenus aveuglément la nouvelle religion ; Kurar nous montre à travers ses symboles et ses représentations grinçantes les dérives auxquelles nous sommes confrontés et les conséquences de cet appât immédiat du profit sur notre cerveau mais également sur notre environnement.

Mais la transcendance étant encore possible, les deux artistes nous invitent à sortir de l’obscurité de nos consciences. Pour Kurar l’œuvre « Don’t follow the group » est l’hymne pour sortir de l’enfer moutonnier et colorer le monde ; de même, « les mots » en tant qu’expression de la réflexion, de la richesse intellectuelle et de la connaissance sont la meilleure « arme ». Pour Ribeyron la lune, emblème de l’inexorable cyclicité de la nature, éclaire sur ce monde : l’humain peut s’effondrer, la nature continue son cycle. Cette adversité nous ramène à notre modeste condition et nous interroge aussi sur l’action de l’Homme sur les Autres et sur son environnement…. Dans ce tumulte la Lune imperturbable fige l’instant et nous offre une lucidité nouvelle vers la contemplation encore possible d’une lumière au bout du tunnel.

Lucas Ribeyron (1988) / Ouroboros entre les pieds de Janus d’après Pierre de Franqueville / 2020
Lucas Ribeyron (1988) / Ouroboros entre les pieds de Janus d’après Pierre de Franqueville / 2020

KURAR_ Oil and aerosol on canvas named FRAGILE FREEDOM
KURAR_ Oil and aerosol on canvas named FRAGILE FREEDOM

exposition des travaux de KURAR et Lucas Ribeyron pour le duo show Dystopia a la galerie TAGLIALATELLA , PARIS
KURAR_Don’t follow the group_ 195x130cm

Liens vers le site de la Galerie Taglialatella pour plus d’infos ;

https://www.djtfa-paris.com/kurar-et-lucas-ribeyron-duo-show